#christmas / Lisa Bettini

Guide pour éviter le faux pas des cadeaux de Noël 

Manon est là, plantée devant le sapin, pull en mohair et yeux écarquillés. Elle tente de masquer les émotions sur son visage qui passe de son Nude naturel à un teint couleur houx.

Elle tente un vague sourire, mais on pourrait penser qu'elle se fait une petite crise d'épilepsie.

C'est formel, nous avons bien ici tout les symptômes : encore une victime d'un cadeau moche.

« Oh, il ne fallait pas, merci... » et voilà que notre Manon se jette sur le premier verre de vin qu'elle croise pour tenter de retrouver l'entrain d'avant l'ouverture pénible du cadeau foiré.

Le mauvais choix de présent s'abat chaque 24 décembre au soir (ou le 25 au matin pour les puristes) et laisse sur le carreaux de nombreuses âmes, qui pensent que cette année serait la bonne : elles n'iraient pas chercher le ticket de caisse dans les ordures.

Excusez-moi, mais quelle naïveté, si vous pensez que les goûts de l'oncle Gilbert sont passés de très mauvais à ceux de Victoria Beckham, vous vous mettez le sapin dans l'oeil.

Cependant voilà un petit manuel non exhaustif pour mettre les personnes, qui doivent vous faire un cadeau, sur le droit chemin... Il est encore temps !

Numéro 1 : Entourez les articles que vous trouvez sympa dans le magazine féminin de votre choix et laissez le ouvert aux toilettes, toutes les personnes habitant avec vous s'y retrouveront forcément à un moment. La force de cet acte réside dans le fait de ne laisser que CE magazine aux Water. Ainsi, tout le monde sera forcé de le lire, verra les articles entourés d'une grosse trace de marqueur rouge et tout ceci rentrera inconsciemment dans le cerveau du lecteur au jean baissé.

Numéro 2 : Faites les magasins avec la dite personne, essayez les articles qui vous plaisent et dites à voix haute « Oh je ne peux pas m'offrir cet article ce mois-ci, et bientôt ce sera les soldes, il partira donc dans les limbes de l'habillement et je ne le reverrai plus jamais... Laisse moi quelques instants, je dois faire mon deuil … »

Partez de la cabine, faites signe discrètement au vendeur de vous le mettre de côté et normalement, si la personne avec vous a un cœur, elle viendra la chercher plus tard.

Numéro 3 : Ecrivez une lettre au Père Noël et envoyez la à votre propre père (ou grand-père, beau-père, au Saint-Père, ...) le message est clair: pas la peine d'aller jusqu'au pôle nord pour vous faire plaisir, le magasin du coin de la rue fera l'affaire.

Attention: N'envoyez rien au Père Fouras, il est radin et vous enverra vous balader au Père Lachaise avec votre lettre et votre honneur car les deux font … la paire. Emoji clin d'oeil + cotillons de Fête. 

(Je ne coûte pas cher: Offrez-moi un Dico des synonymes et faites mon bonheur.)

Numéro 4 : Achetez vous votre propre cadeau. « On n'est jamais mieux servi que par soi-même », disent les victimes de cadeaux moches et je rejoins leur cause !

Faites péter VOTRE livret A, dépensez VOTRE salaire, prenez VOS pieds, utiliser l'essence de VOTRE voiture (que vous avez aussi payé), vous serez sur la paille certes, mais au moins vous êtes surs de VOUS faire plaisir. Et d'ailleurs faites votre réveillon SEUL, moins de gens = plus de Champagne. 

Le Numéro 4 est une réclamation d'un mec que je connais, le Père Fouettard, le cousin frustré du Père Noël. Il refoule ses envies SM en cravachant la bonne humeur des gens qui sont heureux à Noël. Pardonnez-le il a un bon fond et un très bon Armagnac sous son manteau noir ;)

Numéro 5 : S'extasier devant une orange.

Oui, car c'est ça Noël au final, recevoir un petit quelque chose, quel qu'il soit. Une noix, un bisou ou un blouson Martin Margiela c'est pareil au (presque) même.

La richesse vient du geste et pas du prix sur l'étiquette. 

Et venons en au numéro 6 : Pour aucun aucun aucun faux pas, foncez les yeux fermés chez Dona Ferentes, la sélection est magnifique et le conseil avisé, vous y serez choyé comme il se doit pour une fin d'année douce. 

Imaginez les yeux en forme de Coeur de Manon :)

Alors de Bonnes Fêtes à vous tous, soyez heureux, soyez gâtés d'Amour & je vous souhaite plein d'oranges pour une santé de fer.

De gros bisous & à bientôt.

Texte : Lisa Bettini

     

 

Rita BEVERAGGI